Les bases de l’indice

Si vous intéressez un tant soit peu à la finance, vous avez sans doute entendu cette phrase de l’un des plus grands investisseurs des temps modernes, Warren Buffet, conseillant à ses proches « investissez dans les indices ». Mais alors qu’est-ce que c’est qu’un indice ? et pourquoi l’oracle d’Omaha les conseille ?

Le CAC40, le DAX, Nasdaq 100, des noms qui vous disent surement quelque chose mais savez-vous vraiment ce à quoi ils correspondent ? Ce sont des indices, soit un groupe d’actions utilisé afin d’évaluer un secteur, une Bourse ou même une économie. Ces indices sont composés d’ensemble d’actions d’un marché ou d’un secteur (le nombre de ces actions sont souvent référencé en fin du nom de l’indice).

Ces indices sont souvent utilisés afin de comparer les rendements de différents actifs, suivre la santé de l’économie mondiale, ou encore en tant que véhicule d’investissement. Un tel outil permet aux experts de dégager différentes stratégies ou consolider des théories dans leur domaines respectifs mais ça n’est pas la seule utilisation possible d’un tel outil. En effet, il est possible de gagner de l’argent grâce à ceux-là. Pour cela les investisseurs doivent passer par un fonds indiciel ou des produits dérivés tels que les CFD, les Futures ou les ETF. Des produits qui permettent d’investir sur les variations du cours d’un indice boursier sans avoir à acheter physiquement les actions qui le composent.

Afin d’en comprendre l’utilité et surtout de pouvoir s’en servir pour développer ses propres stratégies, il est intéressant de se pencher sur la manière dont ils sont créés. Premièrement, Il est nécessaire de connaitre qu’elles sont les actions qui composent la bourse ou le secteur afin de pourvoir calculer l’indice souhaité.
Pour se faire différentes méthodes, la première et la plus commune est la méthode de pondération en fonction de la capitalisation boursière. Dernière ce nom assez compliqué, se cache une formule de calcul des plus simples, celle-ci correspond au fait de faire varier le poids relatif de chacune des valorisations boursières d’une actions dans l’indice. Ce qui veut dire que la plus grande capitalisation d’entreprise de l’indice est celle qui influencera le plus la valeur de l’indice. Le S&P 500 en est un exemple tiré de cette méthode.
La seconde méthode de pondération peut se faire en fonction du prix de l’action. En d’autres termes les actions cotées sur l’indice sont pondérées en fonction de leur cours. De ce fait, les entreprises dont la capitalisation boursière est inférieure, mais dont la valeur des actions est supérieure influencent davantage la valeur de l’indice dans sa globalité. Les plus connus sont le Dow Jones et le Nikkei 225.
Il existe encore bien d’autre méthode de pondération telles que La méthode de pondération égale ou équipondérée où toutes les actions de l’indice ont la même pondération dans l’indice ou la méthode de pondération par les fondamentaux, ici, l’indice est calculé à l’aide d’éléments fondamentaux, comme par exemple le ratio cours/bénéfice par action (PER, ou Price Earning Ratio), les bénéfices, la valeur comptable, etc…

Vous l’aurez compris il est assez difficile d’impacté un indice directement.  Cependant, ces indices ne sont pas à l’abris de mouvement haussier ou baissier. En effet, comme dit et compris précédemment, la valeur d’un indice fluctue en fonction de ses composantes, qu’il s’agisse des capitalisations boursières, des fondamentaux, ou encore simplement du cours des actions.  Ce qui en fait un investissement relativement stable car celui ne peut affecter lourdement que des décisions politiques (tel qu’une guerre économique ou des données relatives à l’économie des composantes, susceptibles d’influencer la valeur de cet indice. Il est donc nécessaire d’être particulièrement attentifs aux indicateurs tels que l’inflation, le taux de chômage mais aussi aux rendements du Trésor. En résumé, décisions d’ordre systémique qui sont propres à l’ensemble des actions et bien plus rare que des mouvements liés aux décisions intrinsèques aux entreprises cotées.

données du vendredi 17 décembre 2020

Après cette brève introduction à ce que sont les indices (ici, abordés sous forme boursière), nous sommes à même de nous demander pourquoi, Warren BUFFET est pris d’un tel engouement envers ceux-là, au point même de les recommander à son entourage (on part du principe qu’il ne souhaite aucun mal et ne souhaite que du bon à son entourage).

Un élément de réponse possible serait que les indices boursiers sont très liquides et donc populaires auprès des investisseurs. Ce qui en fait un outil d’introduction au maniement des ficelles de ce qu’est l’investissement boursier, et ce, tout en étant considérés par les professionnels du secteur.

Ce genre d’investissement est particulièrement intéressant et propice aux spreads serrés du fait de sa haute liquidité mais aussi les indices permettent de tirer avantages des tendances de marchés lorsque que celles-ci sont bien calculées et de bénéficier plus facilement d’opportunités des fluctuations du marché. Étant donné que le trading sur indices est fortement similaire au trading des valeurs mobilières les investisseurs essayent donc d’anticiper la valeur de l’indice, puis se positionnent à l’achat ou à la vente afin de tirer profit de ces tendances. Il est aussi une chose importante à savoir si vous voulez  investir sans réel connaissance des enjeux boursiers, n’oubliez pas que les compagnies émettrices d’actions aussi fortes soient elles peuvent disparaître (le meilleur exemple est Wirecard) mais il y a peu de chance qu’une place boursière le fasse.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The KP Company

© 2020 Learn To Trade. Tous droits réservés